On prépare une expérimentation !

defi vetirr-01

Il est essentiel de devenir plus résilient à l'égard de la nécessité de se vêtir avec des habits faits près de notre territoire et de façon durable.

En 15 ans, notre consommation de vêtements a augmenté de 60%. Et la Belgique est le plus gros gaspilleur de vêtements en Europe. Les belges jetterait près de 15kg de vêtement par an. L’industrie textile est le troisième secteur le plus polluant au monde : 2% des émissions mondiales de gaz à effets de serre. Plus que les transports aériens et maritimes réunis. Et, la majorité de tous les déchets textile finit en décharge (57,1%) ou incinérée (24,3%). Finalement la Belgique est le pays européen qui (par habitant) exporte le plus de vêtements de seconde main.

defi vetirr-02

Comment relever ce défi? 

C'est simple, l'idée de VETIRR est d’essayer d’arrêter d’acheter des vêtements (pendant un an) et de tester des manières différentes de se vêtir désirablement et durablement.

Des ressources et outils seront mise à disposition pour faciliter ce  défi. Par exemple:

  • Des cours de couture
  • D'information pratique et pragmatique par rapport au vêtements et leur matière, entretien, et possibles modifications
  • Des échanges avec des professionnels travaillant dans la mode, l'upcycling, le textile sur Bruxelles
defi vetirr-03

Envie de vous lancer ou d'en savoir plus ?

Une rencontre pour découvrir et lancer ce défi sera organisé mi-septembre.

 

C'est quoi le projet Vetirr ? 

Le projet Vetirr est un projet d’expérimentation dans le secteur du textile vestimentaire. Le but est de réunir les citoyens et les acteurs professionnels autour d'alternatives locales. Durant la crise sanitaire, les limites de notre système actuel ont pu être mises en lumière.

Partant de ce constat, nous proposons d’amener les participants à imaginer Bruxelles sans les importations et de réfléchir ensemble à des solutions et de les mettre en pratique.

DSCF2085

4 grandes transformations souhaitées

4 grandes transformations souhaitées

Améliorer l’utilisation du stock de vêtements

Dans le système actuel, le stock de vêtements est sous-utilisé, les vêtements sont peu portés, vite jetés, peu recyclés et traités ensuite comme un déchet.

Relocaliser la production de nouveaux flux entrants

La situation actuelle est qu’il n’y a pratiquement pas de flux de matériaux neufs (lin, chanvre, laine, ortie, …) sur la Région de Bruxelles-Capitale qui pourraient être utilisés pour réaliser des vêtements.

Explorer des trajectoires pour designer et réaliser les vêtements

Au niveau de nos capacités de confection, peu de vêtements sont produits en Région Bruxelles Capitale. Parallèlement, des nouvelles petites initiatives notamment d’upcycling ont recours à de la main d’œuvre d’ateliers protégés.

Repenser le rapport au vêtement

 

Des citoyens commencent à voir les problèmes causés par le système dominant. Ils sont parfois conscients de leur propre sur-consommation ou optent pour la seconde main.

logo3lg
Innoviris LOGO_0
G1-1